Terre Mère

Cnrs Malau 2008 01

Jean Malaurie

CNRS Edition, 2008, 64 pages

Celles et ceux d’entre vous qui me connaissent le plus savent que j’ai une admiration pour Jean Malaurie. C’est un homme d’un courage évident, d’un humanisme touchant malgré toutes les horreurs qu’il a pu voir et un scientifique hors pair.

Ce tout petit livre est en réalité un discours que Jean Malaurie a fait lors de sa nomination à la fonction d’ambassadeur de bonne volonté pour les régions polaires arctiques. Un livre très percutant, avec la prose et l’élégance de Malaurie qui ne pourra pas vous laisser indemne sur la situation écologique.

Un livre qui est motivé par un cri du cœur, un appel à l’aide et à la prise de conscience du drame écologique actuel et du traitement des peuples autochtones (qu’il appel si élégamment « peuples racines« ).

Jean Malaurie a encouragé Claude Levi-Strauss à écrire Tristes Tropiques en créant la collection Terre Humaine aux éditions Plon. C’est un penseur majeur de l’ethnographie historique, il est également géographe spécialisé en géomorphologie, aussi directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, et également le directeur et fondateur de la collection Terre Humaine aux éditions Plon.

Citation 1 : « La Terre souffre. Elle se vengera.
L’homme n’est pas venu sur Terre pour domestiquer la Nature, mais pour s’y intégrer en la respectant. Depuis des millénaires, les Peuples Racines le savent. Ce n’est par hasard qu’ils résistent dans toutes les contrées du Monde : en Amazonie, en Afrique, en Australie. Ils ne sont pas en arrière de l’Histoire. Ils sont en réserve pour être nos éclaireurs et nous protéger de nos folies en rappelant les lois éternelles. »

Citation 2 : « Je ne sais certes pas si les peuples Inuits, les Nord-Sibériens, les Indiens Nordiques et les Sames survivront avec leur exceptionnelle identité au Groenland, dans le nord de l’Alaska, dans le nord du Canada, dans le nord de la Scandinavie, dans le nord e la Russie; toutes régions, si richement dotées par l’Éternel de ce qui peut constituer […] leur perte: le fatal pétrole, le gaz et nombre de minerais précieux.
Mais ce que je sais, et j’en ai l’intime conviction, c’est qu’il est de mon devoir de m’employer de toutes mes force à contribuer à leur survie et ce, jusqu’à mon dernier souffle. Et vous lecteur, avec moi, pour défendre la terre-Mère bafouée, humiliée, trahie. Et pourtant toujours prête à renaître, de toute l’abondance de ses dons, comme notre arche stellaire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Hypnose et sexologie à Tours (37) – Sexologue, hypnothérapeute